Afficher cette page en : Français Néerlandais
  RECHERCHER

Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire
Recherche de A à Z
Professionnels > Production animale > Santé animale > Grippe aviaire > Alerte: réintroduction du virus de la grippe aviaire...
Grippe aviaire


Alerte: présence de la grippe aviaire dans une exploitation avicole – nouvelles mesures

 

Ce 26 novembre 2020, un foyer de grippe aviaire hautement pathogène de type H5N5 a été constaté dans une exploitation avicole à Menen (Flandre Occidentale). Par conséquent, des zones de restrictions – une zone de protection de 3 km et une zone de surveillance de 10 km – ont été délimitées autour de ce foyer. Une description détaillée de ces zones est disponible via ce lien.

Dans la zone de protection, les mesures suivantes sont d’application :

  • toutes les volailles et les oiseaux captifs doivent être confinés dans un bâtiment fermé,
  • tous les transports de volailles, d’oiseaux et d’œufs à couver sont interdits,
  • chaque détenteur de volailles ou d’autres oiseaux captifs doit envoyer un inventaire précisant le nombre et le type de volailles/oiseaux qu’il détient. Les détenteurs professionnels envoient leur inventaire à l’ULC de l’Agence dont ils dépendent (voir les coordonnées ici) dans les 24h. Les détenteurs amateurs envoient leur inventaire à leur commune dans les 48h,
  • les foires, marchés, expositions et autres rassemblements de volailles et d'autres oiseaux détenus en captivité sont interdits.

Outre ces mesures, valables pour tout détenteur de volailles ou d’oiseaux, qu’il soit professionnel ou amateur, des mesures supplémentaires sont d’application pour le secteur avicole. Le document reprenant ces mesures est consultable via ce lien.

Dans la zone de surveillance, les mesures suivantes sont d’application :

  • tous les transports de volailles, d’oiseaux et d’œufs à couver sont interdits,
  • chaque détenteur de volailles ou d’autres oiseaux captifs doit, dans les 72h, envoyer un inventaire précisant le nombre et le type de volailles/oiseaux qu’il détient. Les détenteurs professionnels envoient leur inventaire à l’ULC de l’Agence dont ils dépendent (voir les coordonnées ici). Les détenteurs amateurs envoient leur inventaire à leur commune,
  • les foires, marchés, expositions et autres rassemblements de volailles et d'autres oiseaux détenus en captivité sont interdits.

Outre ces mesures, valables pour tout détenteur de volailles ou d’oiseaux, qu’il soit professionnel ou amateur, des mesures supplémentaires sont d’application pour le secteur avicole. Le document reprenant ces mesures est consultable via ce lien.

En-dehors de ces zones, les mesures prises suites à la découverte, depuis le 13 novembre 2020, de cas de H5N8 chez des oiseaux sauvages sont toujours d’application.

Depuis le 15 novembre, les mesures suivantes sont d’application sur tout le territoire belge :

  • Toutes les volailles et tous les oiseaux, en ce y compris les pigeons, des exploitations avicoles et des détenteurs particuliers doivent être confinées ou protégées de façon à éviter les contacts avec les oiseaux sauvages. Cette mesure n’est pas d’application pour les ratites.
  • Le nourrissage et l’abreuvement de volailles et des autres oiseaux captifs doit se faire à l’intérieur ou de façon à rendre impossible le contact avec les oiseaux sauvages.
  • Il est interdit d’abreuver les volailles et les autres oiseaux captifs avec de l’eau de réservoirs d’eaux de surface ou l’eau de pluie accessibles aux oiseaux sauvages, à moins que cette eau ne soit traitée pour garantir l’inactivation des virus éventuels.
  • Tous les rassemblements (expositions, concours, marchés) de volailles et d’oiseaux sont interdits, à la fois pour les professionnels et les particuliers.
A partir du 27 novembre 2020, le desserrage devient également interdit. Tous les poulets de chair provenant d'une même bande doivent être enlevés dans les deux jours ouvrables qui suivent le jour du premier chargement destiné à l'abattoir.

Vous pouvez consulter l’ensemble des mesures sur notre site internet : http://www.afsca.be/professionnels/productionanimale/santeanimale/grippeaviaire/mesures.asp.


Le secteur avicole doit être très vigilant et appliquer rigoureusement toutes ces mesures.

Au niveau des élevages avicoles, une vigilance accrue pour la grippe aviaire est déjà en place depuis 2006 et a encore été renforcée l’an dernier suite aux problèmes liés au virus H3. Cette vigilance doit être particulièrement suivie.
Concrètement, le traitement thérapeutique de volailles ne peut être entamé après les constatations suivantes que si des échantillons ont été préalablement soumis à la DGZ ou à l'ARSIA pour un examen de laboratoire :

  • une réduction de plus de 20 % de la consommation normale d'aliments et d'eau ;
  • une mortalité de plus de 3 % par semaine ;
  • une réduction de la ponte de plus de 5 % pendant plus de deux jours ;
  • des signes cliniques ou des lésions post-mortem suggérant une grippe.

Les % sont à interpréter au niveau de l’étable ou du compartiment et non pas au niveau de l'ensemble de l'exploitation.
Notre mission est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes.

Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 26.11.2020    |   Haut de la page
Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA - Tous droits réservés   |   Extranet