Afficher cette page en : Français Néerlandais
  RECHERCHER

Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire
Recherche de A à Z
Coronavirus (Covid-19 chez les animaux)
Informations aux vétérinaires et aux propriétaires d’animaux de compagnie et d’élevage.
Informations relatives au Risk Assessment Group - Covid Animals (RAGCA).


Questions générales : https://www.info-coronavirus.be/fr/faqs
Arrêté ministériel portant des mesures d'urgence pour limiter la propagation du coronavirus COVID-19
Call center : 0800/14.689 de 8H00 à 20H00.
Biocides actifs contre ce virus

Informations aux entreprises actives dans la chaîne alimentaire


 
Risk Assessment Group - Covid Animals (RAGCA) et Comité scientifique

Infection par le SARS-CoV-2 chez les animaux : Maladie à déclaration obligatoire

(29/06/2020)

Vétérinaires
Infos et recommandations générales pour leurs activités
Covid 19 chez les animaux de rente
Recommandations du RAGCA concernant le diagnostic du SARS-CoV-2 chez les animaux de compagnie et la déclaration des résultats de laboratoire (PDF) - Annexe 1 (XLS) - Annexe 2 (XLS) - Guidance document OIE: Considerations for sampling, testing, and reporting of SARS-CoV-2 in animals (PDF)
Activités officielles des vétérinaires agréés - Tableau de priorités
Animaux domestiques
Infos et recommandations générales pour les animaux de compagnie
Les activités professionnelles associées aux animaux de compagnie
Animaux de production
Apiculteurs
"COVID-19 and farmed and domestic animals” - Questions and Answers of the EU Commission








Risk Assessment Group - Covid Animals (RAGCA) et Comité scientifique (11/06/2020)

  Groupe formel d’évaluation du risque lié aux animaux «Risk Assessment Group-Covid Animals» (15/04/2020)

RECOMMANDATIONS ET DOCUMENTS ÉMIS PAR LE RAGCA

La liste ci-dessous reprend les recommandations, avis, positions, communications et commentaires émis par le RAGCA dans le cadre de ses travaux sur la santé animale lorsqu’elle est associée à l’infection ou au risque d’infection des animaux par le SARS-CoV-2 et aux conséquences pour la Santé publique.

Evaluation du risque de transmission du SARS-CoV-2 à la faune sauvage (PDF) (15/07/2020)
Recommandations du RAGCA sur la surveillance de l’infection à SARS-CoV-2 dans les exploitations de visons en Belgique et les options de mesures de contrôle (PDF)
Commentaires du RAGCA au RAG concernant les clusters de cas de Covid19 dans le secteur des abattoirs et de la transformation de la viande (PDF) (02/06/2020)
Communication de l’AFSCA et du RAGCA aux propriétaires belges d’exploitations de visons (PDF) (20/05/2020) (Prochainement disponible en français)
Communication de l’AFSCA et du RAGCA aux vétérinaires en charge des élevages de visons en Belgique (PDF) (14/05/2020) (Prochainement disponible en français)
Position of the Risk Assessment Group-Covid-19 Animals (RAGCA) regarding the questions received in the context of the Informal videoconference of the members of the Working Party of Chief Veterinary Officers dedicated to Covid19 in animals (PDF) (12/05/2020)
Avis et recommandations du RAGCA sur l’utilisation de chiens pisteurs pour la détection d’humains infectés par le SARS-CoV-2 (PDF) (11/05/2020)
Recommandations du RAGCA en termes de diagnostic de l’infection à SARS-CoV-2 chez les animaux de compagnie (PDF) (Mis à jour le 07/07/2020) - Annexe 1 (XLS) - Annexe 2 (XLS) - Guidance document OIE: Considerations for sampling, testing, and reporting of SARS-CoV-2 in animals (PDF)
Recommandations concernant les mesures de déconfinement associées aux activités dans le secteur B2C liées aux animaux compagnie (PDF) (05/05/2020)


COMITÉ SCIENTIFIQUE INSTITUÉ AUPRÈS DE L’AFSCA

Risque zoonotique du SARS-CoV2 (Covid-19) associé aux animaux de compagnie : infection de l'homme vers l'animal et de l'animal vers l'homme (dossier SciCom 2020/07) - Conseil urgent définitif 04-2020 (date de mise à jour : 14/04/2020 ; date d’approbation : 24/04/2020)
Avis rapide 19-2020: Potentiel zoonotique du SARS-CoV-2 (agent de la Covid-19 chez l’homme) : risque d’infection de l’homme vers l’animal et de l’animal vers l’homme (Mise à jour au 09/07/2020 de la situation épidémiologique en santé animale) -NEW-


Haut de la page






Infection par le SARS-CoV-2 chez les animaux : Maladie à déclaration obligatoire (29/06/2020)
 

Dans le contexte de la pandémie actuelle de COVID-19 et des cas d’infection par le SARS-CoV-2 constatés chez certaines espèces animales, il a été décidé d’intégrer l’infection par ce virus dans la liste officielle des maladies à déclaration obligatoire. Depuis le 29 juin 2020, la notification est obligatoire pour tous les détenteurs d’animaux, les vétérinaires et les laboratoires.

Bien que le virus du SARS-CoV-2 se propage essentiellement par transmission interhumaine et qu’un seul chat ait été diagnostiqué positif envers ce virus en Belgique depuis le début de la pandémie, une certaine vigilance s’impose, notamment vis-à-vis des espèces animales plus sensibles au virus (tels que les chats et les mustélidés, notamment les furets et les visons).

En cas de suspicion sérieuse de la maladie sur base de symptômes cliniques* ou de résultats de laboratoire, le vétérinaire est tenu de prévenir l’ULC locale par le biais de la procédure de notification obligatoire (voir le formulaire à compléter). Les coordonnées des ULC (adresses e-mail pour les notifications obligatoires) sont reprises sur la page Internet http://www.afsca.be/professionnels/contact/ulc/

Le vétérinaire peut décider, sur une base volontaire, de prélever des échantillons et de faire effectuer une analyse, dans le cas d’un diagnostic d’exclusion par exemple*, la notification préalable à l’ULC n’est alors pas nécessaire. Le prélèvement d’échantillons et l’analyse ne sont obligatoires que si l’ULC donne des instructions à ce sujet. Dans ce dernier cas, les frais d’échantillonnages et d’analyses sont à charge de l’AFSCA. Si un résultat positif est obtenu lors d’une analyse, en plus de la notification obligatoire, il est également recommandé de suivre les directives données par le RAGCA. Par exemple, maintenir l’animal de compagnie en quarantaine, avec éventuellement son propriétaire si celui-ci a également été diagnostiqué positif au SARS-CoV-2, et appliquer les mesures d’hygiène nécessaires.

Vous trouverez de plus amples informations sur l’infection par le SARS-CoV-2 chez les animaux via le lien suivant : http://www.favv.be/professionnels/publications/communications/covid19/animaux.asp

Vous pouvez consulter la modification de la législation concernée via le lien suivant : http://www.ejustice.just.fgov.be/cgi_loi/change_lg.pl?language=fr&la=F&cn=2014020319&table_name=loi

*Le vétérinaire peut s’appuyer sur les lignes directrices données par le RAGCA, notamment pour déterminer si le tableau clinique de l’animal et le contexte (par exemple, un propriétaire chez qui on aurait diagnostiqué le SRAS-CoV-2) font fortement penser à une infection par le virus . (Recommandations du RAGCA en termes de diagnostic de l’infection à SARS-CoV-2 chez les animaux de compagnie)



Haut de la page





Vétérinaires (Mis à jour le 16/07/2020)

 

LES ACTIVITÉS DES VÉTÉRINAIRES

Les activités des vétérinaires, y compris celles des inséminateurs, ainsi que tous les déplacements nécessaires afin d’exercer ces activités, font partie des activités "essentielles" autorisées depuis le début de la pandémie (https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/coronavirus-reponses-vos-questions).

Depuis le 29 juin 2020, le SARS-CoV-2 est inscrit sur la liste officielle des maladies à déclaration obligatoires. Pour plus d’informations, voir l’onglet « Infection par le SARS-CoV-2 chez les animaux : Maladie à déclaration obligatoire ».


                                      --------------------------------------------------------------------------

Covid 19 chez les animaux domestiques

  • Coronavirus et animaux domestiques : les faits (MISE A JOUR au 31 mars 2020)
    (Prof. Etienne THIRY, Faculté de médecine vétérinaire, Liège Université,
    avec la collaboration du Prof. Hans Nauwynck et Prof. Jeroen Dewulf, Université de Gand)

Mon client est positif au Covid-19 et vit avec son chien, son chat, son furet ou son hamster, puis-je recevoir l’animal dans ma salle de consultation ?
Dans ce cas, il est recommandé de ne pas laisser l’animal venir dans votre salle de consultation car d’une part, l’animal peut être porteur passif du virus et d’autre part, parce que le virus peut se multiplier chez le chat, le furet et le hamster doré, ces animaux sont donc susceptibles d’excréter le virus et peuvent ainsi également introduire le virus dans votre cabinet. Le chien présente une susceptibilité moindre au virus du Covid-19. Des précautions peuvent cependant être prises aussi pour le chien.
S'il n'y a pas d’urgence, il est préférable de reporter la consultation à une date ultérieure à la fin de la période de quarantaine du propriétaire. Si l’animal doit absolument être examiné, il peut être amené par une connaissance de votre client à qui il faut conseiller d'être particulièrement prudent et de respecter toutes les mesures de protection ; cette personne doit donc, tout comme vous, se laver et se désinfecter scrupuleusement les mains après tout contact avec l’animal (voir également ci-dessous les mesures à prendre après avoir examiné un animal suspecté d’être infecté).

Mon client m'amène un chien, un chat, un furet ou un hamster qui présente certains signes cliniques (températures, problèmes respiratoires, écoulement nasal) : dois-je demander un test Covid-19 ?
Si les capacités du diagnostic vétérinaire du Covid-19 n’ont pas d’impact sur l’effort du diagnostic en médecine humaine, une demande peut être adressée à un laboratoire qui a développé une méthode génétique spécifique validée pour la détection du virus responsable du Covid-19 (SARS-CoV-2) validée ou un test sérologique spécifique validé de l’infection par le SARS-CoV-2 validé. Des recommandations précises sont émises par le « Risk assessment group-Covid animals » et peuvent être consultées via le lien : Recommandations du RAGCA concernant le diagnostic du SARS-CoV-2 chez les animaux de compagnie et la déclaration des résultats de laboratoire (PDF) - Annexe 1 (XLS) - Annexe 2 (XLS) - Guidance document OIE: Considerations for sampling, testing, and reporting of SARS-CoV-2 in animals (PDF)

Quelles mesures de protection dois-je prendre en tant que vétérinaire si je dois examiner un chien, un chat, un furet ou un hamster présentant des signes cliniques suspects ou provenant d'une famille dont l’un des membres est atteint par le Covid-19 ?

Si vous devez examiner un chien, un chat, un furet ou un hamster qui présente des signes cliniques pouvant être causés par le Covid-19 ou qui provient d'une famille dont l’un des membres est atteint ou suspect de l’être par le Covid-19, il est recommandé de porter des vêtements de protection dont un tablier à usage unique, des gants jetables, des lunettes de protection et un masque. Ces mesures sont particulièrement importantes lorsque vous examinez des chats, des furets ou des hamsters puisque ces derniers sont susceptibles d’excréter le virus. Le chien présente une susceptibilité moindre au virus du Covid-19.

Dois-je nettoyer et désinfecter mon cabinet après avoir reçu un animal présentant des signes cliniques suspects ou provenant d’une famille dont l’un des membres est atteint par le Covid-19 ?
Si vous avez examiné un chien, un chat, un furet ou un hamster dans votre cabinet qui présente des signes cliniques pouvant être causés par le Covid-19 ou qui provient d'une famille dont l’un des membres est atteint ou suspecté de l’être par le Covid-19, il est recommandé - une fois la consultation terminée - de nettoyer et de désinfecter soigneusement tous les endroits avec lesquels l’animal est entré en contact. Vous devez également nettoyer et désinfecter soigneusement vos mains et le matériel utilisé. Les désinfectants usuels sont actifs contre le virus du Covid-19. Il est toujours préférable qu’un animal soit amené dans une cage et y reste le plus possible. Ces mesures sont particulièrement importantes lorsque vous examinez des chats, des furets ou des hamsters puisque ces derniers sont susceptibles d’excréter le virus. Le chien présente une susceptibilité moindre au virus du Covid-19.

Comment prendre soin des animaux de compagnie de patients infectés à leur domicile ?
Il est recommandé de garder les animaux de compagnie de patients infectés sur place et, autant que possible, à l'intérieur, et d'éviter aussi les contacts rapprochés entre le patient et ces animaux. Il convient toutefois d'accorder aussi une attention au bien-être de l'animal et de le faire sortir régulièrement, tout en respectant les règles de distanciation physique . Si le propriétaire est hospitalisé, il est préférable qu’un membre de la famille proche ou une connaissance s’occupe de l'animal de compagnie sur place, dans son environnement familier.
Il est également recommandé de limiter autant que possible les contacts avec les animaux de compagnie chez les patients infectés, et de respecter toutes les mesures d'hygiène.
Voir aussi les recommandations concernant le soin aux animaux données via ce lien vers l’onglet « Animaux domestiques »


Quel est le risque lorsque je suis mordu ou griffé par un chien, un chat, un furet ou un hamster suspect d’être positif au Covid-19 ?
Le virus peut se multiplier chez les chats, les furets et le hamster doré : ces animaux sont donc susceptibles d’excréter le virus. C’est pourquoi, il importe d’être particulièrement prudent en cas de contacts avec ces animaux. Sur la base des données actuellement disponibles, il est peu probable qu’un chien puisse transmettre le Covid-19.
Comme toujours en cas de morsure ou de griffure, la plaie sera nettoyée et désinfectée.
Pour des informations et FAQ complémentaires, voir aussi les recommandations générales via ce lien vers l’onglet « Animaux domestiques »


Covid 19 chez les animaux de rente
Il n’existe actuellement aucune indication scientifique selon laquelle les animaux de production autre que les mustélidés (ruminants, porcs, volailles) pourraient être infectés par le virus du Covid-19.

Prévention du Covid-19 dans les élevages de vison ou de furets.
Des élevages de visons aux Pays-Bas ont été confirmés positifs pour le virus du Covid-19. Compte tenu du fait que les visons appartiennent à la même famille (mustélidés) que les furets dont on savait déjà qu'ils étaient susceptibles au virus du Covid-19, ce résultat n'est pas surprenant.

Voir aussi les recommandations pour les élevages de visons/furets via ce lien vers l’onglet « Animaux domestiques »


                                      --------------------------------------------------------------------------

ACTIVITÉS OFFICIELLES DES VÉTÉRINAIRES AGRÉÉS - Tableau de priorités

Depuis le mois de juin, l’ensemble des activités officielles doit être presté tel que normalement prévu.



Haut de la page






Animaux domestiques (Mis à jour le 16/07/2020)

 

COVID 19 CHEZ LES ANIMAUX DOMESTIQUES

  • Coronavirus et animaux domestiques : les faits (MISE A JOUR au 31 mars 2020)
    (Prof. Etienne THIRY, Faculté de médecine vétérinaire, Liège Université,
    avec la collaboration du Prof. Hans Nauwynck et Prof. Jeroen Dewulf, Université de Gand)

                                      --------------------------------------------------------------------------

ANIMAUX DE COMPAGNIE

Mon animal de compagnie peut-il être infecté par le Covid-19 ?
Seuls quelques animaux de compagnie ont été testés positifs au Covid-19. La plupart de ces animaux vivaient isolés chez des personnes atteintes du Covid-19 ou avaient un contact étroit avec elles. Cela indique donc que ces animaux ont été infectés par les personnes chez lesquelles ils vivaient. Des études expérimentales ont montrées que les chats, les furets et le hamster doré pouvaient également être infectés mais que le chien n’était lui que très peu susceptible au virus.

Mon animal de compagnie peut-il être infecté par l’homme ? Comment le protéger ?
Dans son avis sur le sujet, le Comité scientifique indépendant institué auprès de l’AFSCA indique qu'il s'agit d'un risque faible. Cependant, il est conseillé aux patients atteints du Covid-19 de prendre les mesures d'hygiène nécessaires lors des contacts avec leur animal (se laver les mains après avoir touché l’animal, ne pas le laisser leur lécher le visage), ceci afin d’éviter que l’animal ne devienne porteur du virus et ne le véhicule pendant un petit laps de temps.

Les animaux de compagnie peuvent-ils infecter un homme s'ils ont été en contact avec des personnes infectées ?
On sait que l'entourage des patients atteints du Covid-19 est susceptible d'être très fortement contaminé. Les animaux de compagnie qui vivent avec des personnes infectées sont fortement exposés au virus. Jusqu'à présent, seul un nombre limité de cas de contamination d’un animal de compagnie par l’homme sont connus. Les chiens ne présentaient aucun symptôme et le chat souffrait de troubles respiratoires et digestifs transitoires. Les infections expérimentales montrent que les furets et le hamster doré sont également réceptifs au virus. Jusqu'à présent, aucune évidence d’infection de l’homme par son animal de compagnie n’a été rapportée. Bien que l'on suspecte que le virus causant le Covid-19 chez l'homme provienne, à l'origine, d'animaux sauvages, il a pu s’adapter à l'homme (virus « humanisé »). Le risque de transmission du virus des animaux de compagnie à l'homme est négligeable par rapport au risque de transmission par contact direct entre êtres humains.
Néanmoins, il est fortement recommandé de continuer à appliquer les règles d'hygiène classiques (éviter les contacts rapprochés avec votre animal, surtout si vous êtes malade, se laver les mains après manipulation de tout animal, ne pas laisser l'animal vous lécher le visage). Ceci d'une part pour vous empêcher de transmettre le virus à votre animal de compagnie et, d'autre part, éviter que ce dernier ne devienne lui-même porteur du virus et ne le véhicule par contamination environnementale.

Est-ce nécessaire/utile de laver mon chien ou mon chat ? Puis-je « désinfecter » mon chien ou mon chat comme je le fais pour mes mains ? Comment faire en pratique ?
Attention, il ne faut surtout pas laver votre animal de compagnie (que ce soit entièrement, son pelage ou ses pattes) avec des produits désinfectants ou autre tel que du gel hydroalcoolique, du Dettol, de l’alcool ou encore de l’eau de Javel car cela peut provoquer des brûlures et des intoxications chez votre animal de compagnie.
Il n’est aucunement nécessaire de laver votre animal de compagnie après chaque sortie. Il est cependant recommandé d'appliquer les mesures d'hygiène requises lors de contacts avec votre animal (vous laver les mains après avoir touché l’animal, ne pas laisser l’animal vous lécher le visage). Si vous tenez vraiment à laver votre animal, un shampoing adapté aux animaux ou un savon doux suffit. Les coussinets plantaires peuvent être nettoyés au savon doux.

Quelles dispositions prendre pour mon animal si je tombe malade et suis en incapacité de m’en occuper ?
Identifiez une personne de votre entourage qui pourra prendre soin de votre animal si vous en êtes malade du Covid-19 et dans l’incapacité de pouvoir le faire. Assurez-vous que tout le nécessaire de soin à votre animal est disponible (comprenant au moins deux semaines de nourriture, de litière et de médicaments éventuels).
Si le propriétaire est hospitalisé, il est préférable qu’un membre de la famille proche ou une connaissance s’occupe de l'animal de compagnie sur place, dans son environnement familier.
Il est également recommandé de limiter autant que possible les contacts avec les animaux domestiques chez les patients infectés, et de respecter toutes les mesures d'hygiène.

Comment prendre soin des animaux de compagnie de patients infectés ?
Puis-je promener un chien qui vit chez un patient infecté ?

Il est recommandé de garder sur place les animaux de compagnie de patients infectés et autant que possible à l'intérieur, mais aussi d'éviter les contacts rapprochés entre le patient et ces animaux.
Il est important de préserver le bien-être de l'animal en le sortant régulièrement. Il est néanmoins recommandé de maintenir les animaux, tout comme les hommes, à une distance physique des autres animaux et êtres humains (via l’utilisation de la laisse par exemple). Un animal peut être porteur du virus à l'instar des objets. Évitez également que le chien ne se promène librement et qu'il soit caressé par d'autres personnes. Il faut éliminer leurs excréments de l'environnement de manière hygiénique. Il est recommandé d’éviter des lieux dans lesquels d’autres animaux peuvent être rassemblés (parcs par exemple) lors de ces promenades. Après la promenade, procédez à un lavage soigneux de vos mains.

Puis-je encore laisser sortir mon chat dehors ?
Vous pouvez laisser sortir votre chat en extérieur.
Cependant, si vous êtes infecté par le Covid-19 ou suspect de l’être, il est recommandé de maintenir votre chat à l’intérieur autant que possible et dans le respect du bien-être animal. Certains chats s’accommodent très bien de rester à l’intérieur.

Mon chien ou mon chat est malade, puis-je aller chez le vétérinaire ?
Oui, nous ne perdons pas de vue la santé de votre animal de compagnie. Veuillez tout d'abord contacter le cabinet de votre vétérinaire pour établir la nécessité d’une visite, comment organiser celle-ci et pouvoir traiter votre animal de la façon la plus adéquate.
Si vous êtes atteint par le Covid-19 (ou une autre maladie transmissible), vous devez rester chez vous et minimiser les contacts avec d’autres personnes jusqu’à votre rétablissement :

  • S’il s’agit d’un rendez-vous pour votre animal de type non urgent (visite de contrôle annuel, rappel de vaccin de routine, chirurgie de convenance…) : il est recommandé de reporter la visite de votre animal en concertation avec le vétérinaire jusqu’à ce que vous ne représentiez plus un risque de transmission de la maladie.
  • S’il s’agit d’un rendez-vous pour votre animal qui ne peut pas être reporté, prenez contact avec votre vétérinaire pour déterminer la meilleure manière de prendre en charge votre animal en minimisant les risques de transmission du virus.

Puis-je faire vacciner mon animal de compagnie contre le Covid-19 ?
Aucun vaccin n'est actuellement disponible contre le Covid-19 chez les animaux de compagnie. En effet, ce virus est un virus humain et pas un virus animal.

Puis-je faire tester mes animaux de compagnie pour le Covid-19 ?
Si les capacités du diagnostic vétérinaire du Covid-19 n’ont pas d’impact sur l’effort du diagnostic en médecine humaine, il est possible d’effectuer des tests sur animaux de compagnie. Il appartiendra à votre vétérinaire, à la suite de l’examen de l’animal, de vous proposer le cas échéant de le faire tester.

Un animal de compagnie atteint du Covid-19 doit-il être euthanasié ?
Non, absolument pas ! C’est l'animal domestique qui a été contaminé par le virus par contact rapproché avec une personne malade infectée par le Covid-19. Ensemble, ils doivent être mis en quarantaine (et les mesures d'hygiène requises doivent être appliquées, comme le fait de se laver les mains après avoir touché l’animal).

                                      --------------------------------------------------------------------------

LES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES ASSOCIÉES AUX ANIMAUX DE COMPAGNIE

Ces mesures sont recommandées sans préjudice de décisions du Gouvernement quant à l’autorisation ou non d’ouverture de ces activités et aux conditions particulières d’accès qui y seraient associées.

Quelles sont les recommandations générales concernant les activités professionnelles associées aux animaux de compagnie ?
  • Les personnes impliquées d’une quelconque façon dans des activités avec des animaux, ne devraient pas exercer leur activité si elles sont confirmées ou suspectées d’être infectées par le Covid-19.
  • Les propriétaires confirmés ou suspectés d’être infectés par le Covid-19 ne devraient pas recourir à ce type de services.
  • Un animal de compagnie infecté ou suspecté de l’être par le Covid-19 ne devrait être amené pour recourir à ce type de services dans un délai de 14 jours postérieurs au résultat du test.
  • Pour toutes activités, respecter les normes d’hygiène générique (lavage des mains après un contact avec un animal et éviter de porter ses mains au visage préalablement au lavage des mains).

Quelles sont les mesures recommandées de manière générale lors d’activités professionnelles impliquant des chats, furets ou hamsters ?
  • Ne pas accepter de recevoir des propriétaires ou personnes confirmées ou suspectées d’être infectées par le Covid-19;
  • Dans la mesure du possible, se renseigner sur l’état de santé de l’animal et des autres animaux du foyer dont vous êtes amenés à vous occuper (apparition récente de fièvre, léthargie, écoulement nasal/oculaire, toux, éternuements, difficulté à respirer ou essoufflement, vomissements, diarrhée).
    • À l’exception des vétérinaires/pensions/refuges dans le cas d’animaux dont aucune personne ne pourrait s’occuper, ne pas accepter de s’occuper d’animaux de compagnie malades ou ayant pu être en contact avec personnes ou des animaux confirmés ou suspectés d’être infectés par le Covid-19;

  • Respecter autant que possible les mesures de distanciation physique et d’hygiène génériques;
  • Porter systématiquement un masque lors des contacts avec ces animaux; le port d’une visière est recommandé lors de contacts étroits;
  • Lavage systématique des mains lors de tout contact avec ces animaux, quels qu’ils soient.

Quelles mesures particulières sont recommandées dans les refuges/pensions pour animaux ?
Les refuges et les pensions pour animaux de compagnie sont-ils ouverts ?

En complément aux mesures recommandées de manière générale lors d’activités professionnelles impliquant des chats, furets ou hamsters (voir ci-dessus) :
L’hébergement d'animaux dont les propriétaires qui, pour des raisons autres que le Covid-19, ne peuvent plus s'en occuper (hospitalisation, décès, ...) peut se dérouler sans risques.
Dans le cas d’un animal provenant d’un foyer dans lequel une personne est confirmée ou suspectée infectée par le Covid-19 :
Si aucune solution ne peut être trouvée dans l’entourage de cette personne, les mesures préventives suivantes sont recommandées dès la réception des animaux dans le refuge/la pension :
  • Les chiens/chats/furets/hamsters seront logés individuellement dans un espace clos, de sorte qu'il n'y ait pas de contact (y compris via l'air) avec d'autres animaux ;
  • Les soigneurs prennent les mesures d'hygiène nécessaires lorsqu'ils s'occupent des animaux (se tenir à distance des animaux, se laver les mains après contact avec les animaux ou le matériel qui a été en contact avec les animaux) ; le port du masque ou, encore mieux, d’une visière est conseillé pour les soigneurs ;
  • Les mesures ci-dessus sont maintenues pendant une période minimale de 3 jours pour les chiens et de 14 jours pour les chats/furets/hamsters ;
  • Après le séjour de ces animaux, les zones et le matériel utilisé sont soigneusement nettoyés et désinfectés.

Quelles mesures particulières sont recommandées pour les salons de toilettage ?

En complément aux mesures recommandées de manière générale lors d’activités professionnelles impliquant des chats, furets ou hamsters (voir ci-dessus) :
Les recommandations suivantes sont à respecter pour les salons de toilettage :
  • ne pas se rendre dans un salon de toilettage si le propriétaire d’un animal ou un membre du foyer dans lequel vit l’animal est malade du Covid-19 ou suspect d’être infecté par le virus ;
  • ne pas amener votre animal dans un salon de toilettage si celui-ci est infecté ou suspecté d’être infecté par le Covid-19 ;
  • ne pas se rendre à domicile si le propriétaire de l'animal ou un membre du domicile dans lequel vit l’animal est confirmé ou suspecté d’être infecté par le Covid-19;
  • dans le cas d'un chat, ne pas se rendre dans un salon de toilettage au cours des 14 jours suivant un test positif pour le Covid-19 qui aurait été obtenu sur cet animal ;
  • un shampouinage de l’animal sera réalisé avant tout autre soin lorsque c’est possible (tout autre produit n’est pas nécessaire);
  • les mesures classiques d’hygiène contre le Covid-19 (lavage des mains, éviter de se toucher le visage sans lavage des mains après un contact avec l’animal) et le port du masque ou encore mieux d’une visière est conseillé pour la personne effectuant le toilettage.


                                      --------------------------------------------------------------------------

ANIMAUX DE PRODUCTION

Il n’existe actuellement aucune indication scientifique selon laquelle les animaux de production autre que les mustélidés (ruminants, porcs, volailles) pourraient être infectés de façon naturelle par le Covid-19.

Prévention de l’infection par le SARS-CoV-2 dans les élevages de visons ou de furets.
Des élevages de visons aux Pays-Bas ont été confirmés positifs pour le Covid-19. Compte tenu du fait que les visons appartiennent à la même famille (mustélidés) que les furets dont on savait déjà qu'ils étaient susceptibles au SARS-CoV-2, ce résultat n'est pas surprenant. Une souche virale de SARS-CoV-2 génétiquement proche de celles circulant chez les visons infectés aux Pays-Bas a aussi été détectée chez une personne qui avait des contacts étroits avec ceux-ci.
Compte tenu qu’une transmission du virus de l'homme à l'animal et inversement est possible, il est recommandé :

  • de limiter autant que possible les contacts entre l'homme et le vison/furet ;
  • d’interdire les visites de personnes non nécessaires à la stricte gestion de l’entreprise et aux soins aux animaux ;
  • pour les personnes qui s'occupent des animaux de se laver les mains et de porter un masque lors des contacts avec ceux-ci ;
  • dans tous les cas, il est fortement recommandé aux personnes infectées ou présentant des symptômes suspects de Covid-19 de ne pas entrer en contact avec le vison/furet ;
  • de prendre toutes les mesures nécessaires pour éviter les contacts entre les visons/furets et les animaux de compagnie (chiens et chats) et les mustélidés sauvages.

Depuis le 29 juin 2020, il est maintenant obligatoire pour les éleveurs de visons/furets de contacter immédiatement leur vétérinaire s’ils constatent tout signe clinique suspect (fièvre, léthargie, écoulement nasal/oculaire, toux, éternuements, problèmes respiratoires ou essoufflement, vomissements, diarrhée) chez un ou plusieurs animaux. Si le vétérinaire constate qu'il y a des raisons de suspecter une infection par le Covid-19, il doit le signaler immédiatement par téléphone à l'unité locale de contrôle (ULC) (voir l’onglet « Infection par le SARS-CoV-2 chez les animaux : Maladie à déclaration obligatoire »). L’AFSCA a déjà pris contact avec les vétérinaires responsables des exploitations de visons en Belgique pour les en avertir.

Voir aussi les recommandations du RAGCA


Haut de la page





Apiculteurs (Mis à jour le 01/04/2020)

  Comment puis-je prouver que je suis enregistré comme apiculteur à l’AFSCA ?
La détention d’abeilles est une activité qui doit être enregistrée auprès de l’AFSCA. Lors de son enregistrement, chaque apiculteur reçoit un numéro (10 chiffres) qui lui permet de voir son « dossier AFSCA » dans Food web. Il peut imprimer celui-ci pour attester de son enregistrement à l’AFSCA.
Voici comment accéder à votre « dossier AFSCA » sur votre ordinateur :
(Cliquez sur le lien https://www.foodweb.be/portal/?lang=fr )

1. Cliquer sur « Connexion » en bas de page :

2. Introduisez votre adresse email ou le numéro de TVA ou de Banque Carrefour ou d’Entreprise ou d’Unité d’Etablissement, que vous avez transmis à l’AFSCA lors de votre enregistrement. Introduisez le mot de passe que vous avez reçu lors de votre enregistrement à l’AFSCA (vous pouvez demander un nouveau mot de passe en cliquant sur « mot de passe oublié ») et cliquer sur « Connexion »


3. Cliquer sur « Mon dossier » en bas de page :


4. Introduire votre Numéro d’opérateur AFSCA (= 10 chiffres indiqués sur tous les courriers administratifs que vous recevez de l’AFSCA) et cliquer 1 sur rechercher et ensuite Cliquer 2 lorsque votre numéro apparaît en bas :


5. Imprimer votre fiche signalétique, par exemple en appuyant en même temps sur la touche « Ctrl et P » du clavier de votre ordinateur ou sur la touche PrtScr suivi d’un clic sur « Print » :


Le déplacement des ruches est-il autorisé ?
Le déplacement des ruches sur le territoire belge n’est autorisé qu’aux conditions suivantes :

  • Les ruches doivent être identifiées à l’aide des coordonnées de l’apiculteur (Nom – adresse – numéro de téléphone).
  • L’apiculteur doit être enregistré à l’AFSCA.
  • Les ruches ne peuvent pas venir d’une Zone où les déplacements sont interdits suite aux mesures prises dans le cadre de la lutte contre les maladies obligatoires des abeilles (ex : Loque).
  • Respecter les règles de distanciation sociale


Le déplacement d’abeilles ou de ruches vers un autre Etat Membre de l’UE est-il autorisé ?
Ces déplacements ne sont pas interdits. Un certificat sanitaire délivré par l’AFSCA est toujours nécessaire. Cependant aucune garantie ne peut être donnée lors du transport de ruches ou d’abeilles dans un autre Etat Membre. La situation au regard du coronavirus est différente d’un Etat Membre à l’autre et les transports d’animaux peuvent être limités dans certains Etats.


Notre mission est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes.

Version imprimable   |   Dernière mise à jour: 31.07.2020   |   Haut de la page
Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA - Tous droits réservés   |   Extranet