Afficher cette page en : Français Néerlandais
  RECHERCHER

Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire
Recherche de A à Z
Professionnels > Publications > Communiqués de presse & Communications > Chat illégalement ramené du Pérou:...
Communiqué de presse (05/06/2020) Nous suivre sur TwitterNous suivre sur Facebook


Chat illégalement ramené du Pérou:
L’AFSCA a demandé à l’ambassadeur du Pérou d’organiser une réunion afin de faciliter le rapatriement du chat par sa propriétaire et clarifier les documents nécessaires à cet effet

  Le jugement du Tribunal de première instance d’Anvers ne remet pas en cause le principe de l’euthanasie d’un animal lorsqu’il n’y a malheureusement pas d’autre alternative pour assurer la santé publique et animale. Le contraire aurait constitué un dangereux précédent.

Suite à la décision du Tribunal de première instance d’Anvers statuant en référé, l’AFSCA rencontrera prochainement l’ambassadeur du Pérou en vue de faciliter le rapatriement du chat par sa propriétaire, et ce dans les plus brefs délais.

L’AFSCA a toujours cherché à trouver une issue positive pour l’animal dans ce dossier. Des pistes examinées en Belgique, aux Pays-Bas et au Pérou (dont l’agence sanitaire – le SENASA – avait dans un premier temps refusé son rapatriement) n’avaient jusqu’ici pas permis de dégager une autre solution que l’euthanasie pour protéger la santé des Belges et la santé animale.

Le chat ramené illégalement et en connaissance de cause par Selena Ali est originaire du Pérou, pays où la rage est endémique. Ce virus est pour rappel mortel pour l’Homme et tue chaque année pas moins de 55.000 personnes dont 40% d’enfants dans le monde.

Vu le risque pour la santé humaine et animale, l’Agence avait examiné une série de pistes alternatives en vue de la mise en quarantaine du chat en Belgique, aux Pays-Bas et au Pérou. Aucune de ces pistes n’ayant pu se concrétiser, l’AFSCA avait alors malheureusement dû prendre la décision d’euthanasier le chat. Une décision validée par le Conseil d’Etat, qui avait rejeté le recours de sa propriétaire.

La décision du tribunal de première instance d’Anvers ne remet pas en cause le principe du recours à l’euthanasie animale lorsqu’il n’existe pas de solution alternative. L’AFSCA veillera par contre à davantage motiver sa nouvelle décision dans laquelle le rapatriement urgent du chat vers le Pérou est rendu possible. Cette décision motivée permettra d’éviter de recourir à l’euthanasie du chat. L’organisation et le bon déroulement du rapatriement seront à charge de la propriétaire.

L’Agence demande par ailleurs à l’ambassade du Pérou qu’une réunion puisse se tenir rapidement en vue de faciliter ce rapatriement au Pérou et à en clarifier les conditions, notamment pour ce qui concerne les documents nécessaires déjà sollicités à plusieurs reprises auprès du SENASA. Des demandes appuyées par le Ministre Denis DUCARME.

L’AFSCA attire une nouvelle fois l’attention sur les risques inhérents à l’importation illégale d’animaux, singulièrement dans les pays où la rage reste présente. Ce faisant, malheureusement, l’euthanasie d’un animal présentant un danger pour la santé humaine ou animale, continuera d’être appliqué lorsqu’aucune alternative n’est possible. En 2018, l’AFSCA a pu identifier des solutions positives dans plus de 93% des dossiers d’importation illégale de chats ou de chiens. Chaque année, l’AFSCA mène une vaste campagne de communication grand public au sujet de la rage et des départs et retours de voyageurs.




  Personne de contact pour la presse:
Stéphanie Maquoi
stephanie.maquoi@afsca.be
Tél. : 0478 69 57 84
Notre mission est de veiller à la sécurité de la chaîne alimentaire et à la qualité de nos aliments, afin de protéger la santé des hommes, des animaux et des plantes.

Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 05.06.2020    |   Haut de la page
Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA - Tous droits réservés   |   Extranet