Afficher cette page en : Français Néerlandais
  RECHERCHER

Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire
Recherche de A à Z
Professionnels > Production animale > Santé animale > Grippe aviaire > Alerte: réintroduction du virus de la grippe aviaire...
Grippe aviaire


Foyer du virus H5N1 chez un détenteur particulier à Roeselare

 

Le 6 août 2022, l'influenza aviaire hautement pathogène de type H5N1 a été détectée chez des volailles appartenant à un détenteur particulier à Roeselare, en Flandre occidentale. Il s'agit très probablement d'une contamination due à des contacts avec des oiseaux sauvages. Comme il s’agit d'un cas isolé, sans contact, il n'y a pas de risque particulier de propagation et la situation épidémiologique ne change pas. Les mesures sont donc limitées au seul site infecté.

Des cas de grippe aviaire sont encore détectés régulièrement chez les oiseaux sauvages, ce qui indique que le virus circule toujours dans notre pays.

Afin de limiter la propagation du virus, il est important que tous les détenteurs de volailles et d'oiseaux respectent strictement les mesures de biosécurité en vigueur.

Comme le confinement des volailles des éleveurs professionnels et des détenteurs particuliers n’est plus obligatoire (sauf pour les volailles des éleveurs professionnels détenues en zones naturelles sensibles), la mesure reste cependant recommandée, notamment via l’utilisation de filets.

Pour les volailles et autres oiseaux des détenteurs particuliers, le nourrissage doit toujours se faire à l’intérieur ou sous filets.

Les volailles des détenteurs professionnels doivent en tout temps être nourries et abreuvées à l’intérieur (ou sous filets). De même, il est interdit d’utiliser chez ces volailles de l’eau de surface ou de l’eau de pluie accessibles aux oiseaux sauvages.

 

Vigilance accrue

Au niveau des élevages avicoles, une vigilance accrue pour la grippe aviaire est déjà en place depuis 2006. Cette vigilance doit être particulièrement suivie.
Concrètement, le traitement thérapeutique de volailles ne peut être entamé après les constatations suivantes que si des échantillons ont été préalablement soumis à la DGZ ou à l'ARSIA pour un examen de laboratoire :

  • une réduction de plus de 20 % de la consommation normale d'aliments et d'eau ;
  • une mortalité de plus de 3 % par semaine ;
  • une réduction de la ponte de plus de 5 % pendant plus de deux jours ;
  • des signes cliniques ou des lésions post-mortem suggérant une grippe.

Les % sont à interpréter au niveau de l’étable ou du compartiment et non pas au niveau de l'ensemble de l'exploitation.

L’ensemble des mesures

Une description détaillée des zones et des mesures est disponible via ce lien.

Notre mission est de veiller à ce que tous les acteurs de la chaîne fournissent aux consommateurs et les uns aux autres une assurance optimale que les aliments, les animaux, les plantes et les produits qu'ils consomment, utilisent ou détiennent sont fiables, sûrs et protégés, maintenant et à l'avenir.

Version imprimable   |   Dernière mise à jour le 08.08.2022    |   Haut de la page
Conditions d'utilisation & disclaimer   |   Notre politique de cookies   |   Déclaration sur l'accessibilité   |   Copyright © 2002- FAVV-AFSCA - Tous droits réservés   |   Extranet